Location Saisonnière à Miami: Ce qu’il faut savoir.

 

Vous êtes investisseur en immobilier ou souhaitez le devenir?

Vous songez fortement à acheter un bien immobilier à Miami, afin de pouvoir y séjourner de temps à autre, mais surtout pour pouvoir le louer et générer ainsi une source de revenu supplémentaire?

miami-4

En ce qui concerne la location saisonnière à Miami pour les investisseurs, la rentabilité est assurée, mais il est préférable de bien connaître les règles, et les respecter! En effet, les lois limitant la location courte durée ou saisonnière existent déjà à Miami et ce depuis toujours.

Voici les restrictions mises en places pour la location saisonnière à Miami Beach:

  • L’application du règlement de copropriété qui détermine la durée de la location autorisée.

Ce règlement de copropriété, dont le candidat acquéreur a parfaitement connaissance puisqu’il le reçoit avant la signature définitive et pendant la période de rétractation possible d’une promesse de vente, indique clairement les possibilités locatives de l’appartement. Ces possibilités peuvent aller de l’interdiction pure et simple de louer quelque soit la durée, à l’autorisation de louer même à la journée, avec tous les cas de figure possibles entre ces deux extrêmes.

Malheureusement les candidats acquéreurs ne lisent pratiquement jamais ce document mais l’agent immobilier, s’il fait bien son travail, doit le lire et avertir le potentiel acquéreur de la teneur de ce règlement de copropriété et des possibilités locatives liées a ce règlement de copropriété.

  • La loi d’urbanisme en général qui stipule que la location saisonnière n’est permise que dans les zones commerciales (Le zoning) sauf dérogation accordée  par la mairie. Donc pour que la location saisonnière soit permise il faut la conjugaison de ces deux facteurs: le règlement de copropriété et la loi d’urbanisme qui s’applique.

Pourquoi la Mairie ferme très souvent les yeux sur la non application de la loi? Car il y a une surcharge et une surpopulation de touristes à Miami (40 millions de voyageurs ont transité en 2013 par l’aéroport de Miami) et le nombre de chambres d’hôtel est nettement insuffisant pour accueillir l’intégralité de ces visiteurs. Ces touristes représentant une manne extrême pour l’économie de Miami, ceci explique cela. Tant qu’il manquera des chambres d’hôtel, le syndicat des hôteliers ne fera pas pression sur la mairie pour endiguer ce phénomène. Il est bien entendu cependant que si la Mairie reçoit des plaintes de la part du voisinage, elle fera intervenir la police municipale et donnera un avertissement au propriétaire suivi dans certains cas d’une pénalité importante si récidive.

En revanche les syndicats des copropriétaires, eux, sont “très” vigilants et très strictes sur l’application du règlement de copropriété et n’ont aucun intérêt lié au nombre de touristes résidant à Miami. Mais eux aussi, parfois, ferment les yeux sur ces locations saisonnières pour ne pas être en conflit avec les copropriétaires de l’immeuble.

Les prix sont en augmentation constante  concernant  les biens en locations saisonnière car il y en a peu de totalement autorisés, et la demande est très forte. Les rentabilités  pour ces biens-là sont effectivement très intéressantes et frisent parfois les 9 %.

  • En ce qui concerne les taxes sur les locations saisonnières, elles sont composées globalement de la façon suivante: taxe de la ville (payable à la Mairie) + taxe hôtelière + sales taxes (sorte de TVA) = 13 % environ, mais celles-ci sont prélevées aux locataires et reversées par les propriétaires sans que ceux-ci s’en rendent compte! Dans tous les cas, en revanche, les taxes liées à la location saisonnière sont dues quand bien même celle-ci est interdite. Ceci est la zone grise de la loi.

La « sale Taxe » (à prononcer en anglais) est reliée aux services fiscaux (IRS) et doit être payée impérativement sous peine de sanctions pénales  importantes (sur les belles villas par exemple ces locations ne passent pas inaperçues donc attention).

À noter que, certains nouveaux immeubles, dans le quartier de Brickell par exemple, tout aussi attractifs que ceux de Miami Beach, et a seulement 15 minutes en voiture des plages, autorisent ce type de locations.

Brigitte Respaut Clément, experte en immobilier saisonnier, commercial et de prestige, et PDG de l’agence immobilière francophone OFCOURSEMIAMI, nous parle de la location saisonnière à Miami…

 

 

Advertisements

Exprimez-vous

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s